A la une

#Sommaire A la une

Livre d’or

BéNéFICIAIRES

site de cery – chuv

« Les retours positifs ont été nombreux de la part de nos bénéficiaires et collègues pendant les jours qui ont suivi le concert. Beaucoup de personnes ont été intéressées de pouvoir approcher la musique classique de cette façon, en comprenant dans quel contexte de vie ces compositeurs ont créé leurs œuvres. Pour beaucoup ils ont été touchés par l’émotion exprimée dans ces œuvres puissantes. Merci à Mme Sombart pour la qualité de sa musique et de sa grande disponibilité à l’autre. Elle a su montrer que nous partageons avec ces grands compositeurs les mêmes émotions dans nos vies. « 

fondation perce-neige

« Grâce à vous, plus de 60 bénéficiaires de la Fondation Perce-Neige ont vécu un concert magnifique. Les aspects sensoriels, vibratoires ainsi que la prestation scénique du pianiste ont comblés nos bénéficiaires. »

 hôpital de chamblon

« Certains résidents ont eu des réactions comme des pleurs, émerveillement ou sourires alors qu’ils ne sont pas forcément réactifs au niveau du langage non-verbal. « 

foyer haut-de-cry vétroz

« Nous tenons à vous remercier sincèrement de votre précieuse collaboration au nom de tous les pensionnaires, du personnel et de la Direction du Foyer pour le temps que vous avez généreusement passé dans ce lieu. La performance de votre ensemble fut grandement appréciée. »

personnalités

Martha Argerich, pianiste de renom, exprime sa reconnaissance envers les actions de la Fondation Résonnance.

« Por mediación de nuestra amiga Carmen Vìla, miembro del comité de honor de la Fondation Résonnance, hemos conocido la magnífica labor que realiza esta entidad desde hace muchos años. Su objetivo nos parece admirable: llevar música clásica a donde no la hay (como hospitales, prisiones, geriátricos, etc…) para que personas sin hogar, niños enfermos, discapacitados, ancianos o personas en dificultad puedan vivir los beneficios de escuchar la mùsica universal de los grandes compositores en directo. »

Traduction en français :

Grâce à mon amie Carmen Vilà, membre du comité de l’honneur de la Fondation Résonnance, je connais le travail magnifique que réalise cette organisation depuis de nombreuses années. Le but qu’elle s’est donnée est admirable: apporter la musique classique là où elle n’est pas (comme les hôpitaux, les prisons, les maisons de soins gériatriques, etc.) pour les sans-abri, les enfants malades, les personnes en situation de handicap, les personnes âgées ou les personnes en difficulté, qui peuvent bénéficier des bienfaits procurés par l’écoute de la musique universelle des grands composteurs jouée pour eux.

Je tiens donc à féliciter sa présidente, la pianiste Elizabeth Sombart, et les filiales Résonnance dans le monde, et je souhaite que cette œuvre merveilleuse obtienne un maximum de soutien.

christian bobin , écrivain et poète

« Essayons de rejoindre ce temps qui n’est pas celui des horloges, que ne grignote aucune roue dentelée – ce temps que vous savez délivrer quand vous jouez avec une lenteur souveraine, respirante… Ce qui m’éclaire,  c’est votre manière de nettoyer chaque note avec une petite brosse de silence. Tout semble pensé avant d’être joué – et cela me plaît beaucoup. La vraie vie c’est de ne rien céder au machinal et à la mort, de prendre soin de chaque détail. Mais cela, je sais que vous le savez – par le cœur… Merci pour ce soin que vous donnez à tout. »

gilles charlassier, journaliste mélomane

« Pieds nus pour mieux moduler la pédale, elle distille un Chopin subtil, à mille lieues des excès sentimentaux sous lesquels on l’a parfois fait couler. Faisant chanter également la main gauche et la droite, elle restitue la richesse harmonique de ces pages intérieures, équilibrant les motifs mélodiques pour en exalter la beauté polyphonique. »

emmanuel andrieu, spécialiste de la musique classique

« C’est l’un des plus beaux récitals consacré à Frédéric Chopin que nous ayons entendu. Dans son approche pianistique, Elizabeth Sombart démontre une connaissance si entière de cette musique qu’elle retient le souffle du public; elle charge chacun des Nocturnes qu’elle a retenus d’une intériorité quasi religieuse, et d’un lyrisme si profond, qu’elle l’invite à la méditation plus encore qu’à l’écoute. Il se dégage de son jeu une sérénité fascinante qui vous emporte, et derrière sa simplicité apparente, il se cache une attention réfléchie et minutieuse: chaque pièce sonne ainsi comme une confidence de la pianiste elle-même, à l’instar de Chopin qui composa les Nocturnes tout au long de sa vie créatrice à titre de confession musicale. Et puis quel toucher! Des perles, du cristal, des notes qui envahissent l’auditoire, et un charme envoûtant qui le submerge. Sans se laisser aller à la mièvrerie, elle caresse son clavier avec une maîtrise incroyable, allant jusqu’à nous obliger à tendre l’oreille pour percevoir des notes susurrées, comme dans les deux opus posthumes, qui sont comme des méditations sur la fatalité irréversible du temps. »

isabelle falconnier, ex-rédactrice en chef adjointe de l’hebdo

« C’est une évidence. Après l’avoir entendue, impossible d’écouter d’autres interprètes de Mozart, Bachou ou Chopin. Elizabeth Sombart ne joue pas : elle est la musique, le silence entre les phrases, la lumière du dernier accord. »

JACQUES LONCHAMPT, LE MONDE

« Au piano, Elizabeth Sombart est environnée de silence. Elle est toute donnée, toute ouverte à l’œuvre qu’elle va jouer et ce silence gagne le public. Elle entre de plein pied dans la Polonaise-Fantaisie de Chopin ou le Carnaval de Schumann, à leur niveau de gravité et de mystère. Elle joue juste, ne s’écartant pas du sens de l’œuvre dans ses moindres détails, dans son poids, dans ses exigences techniques, pour couronner cette puissante prise de contact avec l’œuvre musicale, atteinte au cœur, dans sa plus grande dignité. »

thierry de brunhoff, élève favori d’alfred cortot

« Il y a en elle une vérité d’une authenticité admirable, une inspiration, une prise sur l’ailleurs qui est totalement convaincante…tout parle. »

YEHUDI MENUHIN, VIOLONISTE ET CHEF D’ORCHESTRE, A PROPOS DU LIVRE « LA MUSIQUE AU COEUR DE L’émerveillement

« Un livre très personnel qui révèle le trésor d’une expérience musicale qui n’a voulu choisir que les émotions et les pensées propices à l’élévation divine de l’existence humaine. »

SERGIU CELIBIDACHE, chef d’orchestre, compositeur et professeur

« Au-delà du talent même, ce qui m’a frappé chez Elizabeth Sombart, c’est une extraordinaire écoute des sons qui lui permet d’exprimer avec ses doigts, l’essence même de la musique. Elle a l’art de faire vivre les œuvres mortes. »

Arthur Rubinstein, pianiste de renom

« Un grand talent, une extrême sensibilité, je lui prédis un grand futur car elle a déjà un grand présent. »

wilhelm Kempff, compositeur et musicien

« Cette enfant* a beaucoup de chance, car elle sait intuitivement ce qui ne s’apprend pas. (Elizabeth à l’âge de 8 ans)