L'Académie

Pédagogie Résonnance: phénoménologie 
du son et du geste.

#Sommaire L'Académie

Pédagogie

La Pédagogie Résonnance – Table des matières (PDF – 82 Ko)

phénoménologie du son et du geste

La pédagogie Résonnance repose sur une recherche scientifique innovante de plus de 500 pages, créée par la pianiste Elizabeth Sombart sous la direction du chef d’orchestre Jordi Mora et développée dans des master classes de formation par tous les directeurs des filiales de Résonnance. Elle est le fruit de 30 ans de recherche et d’expérience, à la fois dans l’enseignement et les concerts. Cette pédagogie est une synthèse de l’enseignement de deux maîtres : Sergiù Celibidache et Hilde Langer-Rühl.

EMISSONS SUR LE SUJET

La Pédagogie Résonnance est construite sur le principe de base de la réduction de la multiplicité des phénomènes sonores à l’unité, ceci par un phrasé juste dans un geste juste. L’unité n’est pas l’uniformité mais le résultat de l’unification des paramètres qui, dans toute leur complexité, composent une œuvre musicale. La conscience prend en compte la singularité de chacun de ces paramètres entrant en jeu au moment de la production des phénomènes sonores pour les mettre en relation.

C’est seulement par la connaissance des lois objectives régissant les sons et permettant cette mise en relation que nous pouvons reproduire ces derniers selon une loi supérieure où tout est lié, où tout est unifié et où les « sons deviennent Musique ». Cette recherche de l’unité est la clé de voûte de la Pédagogie Résonnance et offre ainsi la possibilité de saisir le sens profond qui nous relie au son. Cette pédagogie est une porte ouverte à tous ceux qui recherchent à travers les signes musicaux (son et silence), un chemin pour ajuster leur monde affectif avec l’ordre donné des sons.

La formation qu’offre l’Académie propose une nouvelle possibilité d’écoute, qui induit de nouvelles valeurs à la fois d’ordre musical, philosophique, spirituel, psychologique, thérapeutique, économique, social. Ces valeurs ne sont pas le fruit d’une idéologie mais la conséquence directe de ce que la musique elle-même nous enseigne et nous permet d’expérimenter lorsqu’on l’étudie à la lumière des connaissances de la phénoménologie du son et du geste : don de soi, gratuité, prise de conscience de ce qui appartient à l’ordre du qualitatif et du quantitatif (et du danger de les confondre), silence musical et silence en soi, respect et écoute du temps et du développement de chacun, refus d’imposer la compétition ou la comparaison comme moteur d’enseignement, etc.

La Pédagogie Résonnance, même si elle évolue parfois dans certaines envolées philosophiques, est aussi et surtout un exposé technique et rigoureux. Il n’y a aucune antinomie entre une haute exigence d’ordre philosophique et spirituel et l’exigence qu’impliquent les connaissances de la phénoménologie du son et du geste.

Phénoménologie du son

La phénoménologie du son ouvre deux champs de recherche et d’expérience. Le premier est l’ordre intrinsèque des phénomènes sonores et des lois physiques qui les régissent. Le second est le rapport entre ces relations sonores, la manière dont notre conscience les perçoit et les effets qu’elles produisent dans notre monde affectif. Ces deux champs d’expérience sont liés et s’étudient toujours dans une relation réfléchie conjointe.

Phénoménologie du geste pour les musiciens et les chanteurs

La phénoménologie du geste ouvre également deux champs de recherche et d’expérience pour les musiciens et chanteurs. Le premier est celui de l’étude du fonctionnement des muscles ainsi que de l’utilisation du diaphragme et de la respiration dans le jeu ou la voix, et leur relation directe avec notre monde affectif. Le second est l’unification du phrasé musical par le geste et le souffle.

La phénoménologie du geste nous apprend par la connaissance du corps et de la respiration, à unifier la multiplicité des notes par le geste et nous ramène au silence du corps. Elle nous réapprend ce silence du corps où le geste peut se « dire » en étant débarrassé de la peur.

Phénoménologie du geste pour les chefs d’orchestre

Durant la seconde moitié du XXe siècle, le chef d’orchestre Sergiu Celibidache développa les bases de la phénoménologie de la musique, ainsi que ses répercussions sur la pratique appliquée à la direction d’orchestre. De façon structurée et précise, il conçut une technique de direction d’orchestre dont la recherche du geste univoque était l’une des caractéristiques essentielles. La gestuelle du chef d’orchestre doit pouvoir matérialiser, de manière directe, la nature propre du son et son processus d’évolution et de tension au sein de toute œuvre musicale car, ainsi, le son devient finalement Musique.

À la suite de Sergiu Celibidache, plusieurs chefs d’orchestre comme Jordi Mora ou Konrad von Abel ont répandu durant de nombreuses décennies la technique et les enseignements de ce dernier dans le monde entier. Et aujourd’hui, avec le chef espagnol Diego Miguel-Urzanqui, disciple du maestro Jordi Mora durant plus de dix ans, une nouvelle génération continue, avec rigueur et engagement, à faire connaître l’héritage du maestro roumain. Le chef Diego Miguel-Urzanqui prépare d’ailleurs la rédaction d’un ouvrage relatif à la phénoménologie du geste pour les chefs d’orchestre.

 

Synopsis Pédagogie RésonnanceLe synopsis – Introduction à la Pédagogie Résonnance

Pour en savoir plus sur cet ouvrage, ou pour le commander, n’hésitez pas à nous contacter.