L'Académie

Pédagogie Résonnance: phénoménologie 
du son et du geste.

#Sommaire L'Académie

Écoles Résonnance

Les principes fondateurs des écoles Résonnance

  • La gratuité : elle est d’abord un état intérieur, un choix de vie qui nous apprend que seul dans la gratuité, on a tous les talents. Pour nous, le véritable don ne tient pas tant à ce que l’on a reçu à la naissance en terme de « talent », qu’à ce qu’on est capable d’offrir avec son coeur en toute humilité. Quels que soient les choix spirituels de chacun, c’est dans cette expérience du don que se révèle la dimension juste, accessible à tout être humain de s’élever au-delà des simples mécanismes naturels. La gratuité de l’enseignement permet d’écarter certaines pressions inévitables que l’argent met en jeu, notamment dans les rapports complexes entre l’enseignant, l’élève et, le cas échéant, ses parents.
  • L’absence de limite d’âge : Ce que la musique nous enseigne avant tout, c’est un autre rapport au temps, différent de celui que nous connaissons dans la vie de tous les jours. Si elle est justement intégrée, cette expérience ne saurait se conjuguer avec des contraintes de temps quelles qu’elles soient. Nos écoles permettent à chacun de réaliser son propre voyage intérieur, en toute liberté. Respecter et prendre en compte cette réalité intime à chacun abolit de fait la notion de limite d’âge et représente une des conditions premières d’un enseignement musical authentique. Chacun apporte sa pierre au grand édifice de la musique, il ne saurait être question de supériorité d’une pierre sur l’autre.
  • Le refus des examens : le pari de nos écoles n’est pas de nier la discipline mais d’affirmer que, sous sa forme authentique, elle s’impose à chacun comme une nécessité intérieure, et non comme une règle autoritaire imposée de l’extérieur. C’est pourquoi la sélection n’a plus sa place, elle s’opère d’elle-même. En musique, il n’est guère possible de tricher longtemps avec soi, ni avec les oeuvres. Discipline et sélection découlent donc de la prise de conscience par chaque élève de sa propre responsabilité face aux exigences inhérentes à la nature même de la musique. Libéré des pressions de la compétition, chacun pourra s’ajuster au projet musical qu’il fera sien, sans subir l’épreuve d’être comparé.
  • La Phénoménologie du son ouvre deux champs de recherche et d’expérience. D’une part l’ordre intrinsèque des phénomènes sonores et les lois physiques qui les régissent. D’autre part, le rapport entre ces relations sonores, la manière dont notre conscience les perçoit, et les effets qu’elles produisent dans notre monde affectif.
  • La Phénoménologie du geste ouvre également deux champs de recherche et d’expérience. Le premier est celui de l’étude du fonctionnement des muscles, de l’utilisation du diaphragme et de la respiration dans le jeu ou la voix. Le second est l’unification du phrasé musical par le geste et le souffle.